Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PÉTAIN, Philippe (1856-1951)

  • Écrit par
Philippe Pétain - crédits : Encyclopaedia Britannica, Inc.

Philippe Pétain

Philippe Pétain est un militaire et homme politique français. Il est le commandant en chef des forces armées françaises à la fin de[...]

Une enfance solitaire

Philippe Pétain naît le 24 avril 1856 à Cauchy-la-Tour (Pas-de-Calais) dans une famille d’agriculteurs. Sa mère meurt en couches, alors qu’il n’a que dix-huit mois. Son père, qui se remarie très vite, le confie aux soins de sa famille maternelle.

En 1876,[...]

Le « Vainqueur de Verdun »

Dès 1914, Pétain est promu général de brigade et prend part aux batailles de l’Artois en 1915. Il se voit confier le commandement de la IIe armée, engagée à Verdun lors de l’offensive allemande de février 1916. Il organise le ravitaillement du front et le roulement des troupes, en faisant construire la Voie sacrée. Tandis que le conflit s’enlise, Pétain s’efforce de soutenir le moral des soldats, comme l’illustre l’ordre du jour du 10 avril 1916 : « On les aura ! » Grâce à sa conviction de la supériorité de l’artillerie et à une tactique défensive, il réussit à contenir l’offensive allemande. Pétain devient pour l’opinion française le « Vainqueur de Verdun », alors même qu’il n’est affecté sur place que jusqu’au mois de mai 1916, bien avant la fin de la bataille (qui dure jusqu’en décembre). Grâce à ces faits d’armes, Pétain jouit alors d’une grande popularité auprès des Français, militaires et civils, ayant gagné une réputation de chef intelligent et prudent, soucieux[...]

Les débuts d’une carrière politique

Pétain demeure commandant en chef des armées françaises jusqu’en 1931. En 1925, il dirige l’intervention coloniale française au Maroc dans la guerre du Rif, pour mater la révolte d’Abd el-Krim qui mettait à mal le protectorat franco-espagnol. Par ailleurs, il est impliqué dans la conception de la ligne Maginot, construite à partir de 1928 pour protéger le nord-est de la France d’une éventuelle offensive allemande (qui aura bien lieu en 1940).

Durant les années 1930, Pétain reste influent dans l’armée ainsi que dans les milieux politiques. Il écrit alors dans la conservatrice Revue desDeux Mondes, et est[...]

Le chef de l’État français sous l’Occupation

À la suite du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en 1939, l’imminence de l’invasion de la France par les troupes allemandes provoque, début mai 1940, le rappel de Pétain au gouvernement à Paris. En quelques semaines, la campagne de France est perdue, l’armée en débâcle et les Français en plein exode ; le 16 juin, le maréchal est élu président du Conseil (c’est-à-dire chef du gouvernement). Dès le 17, dans un discours radiodiffusé, il affirme aux Français : « C’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat. » Il juge moins déshonorant de demander aux Allemands l’armistice plutôt que d’accepter une capitulation, attribuant ainsi la défaite à des choix politiques plutôt qu’à une défaillance militaire.

Le 10 juillet 1940, le Parlement français, réuni à Vichy, vote les pleins pouvoirs à Pétain qui devient chef de l’État. Cet acte marque la fin de la IIIe République et le début du régime de Vichy. L’armistice, signé le 22 juin, divise le territoire national : l’Allemagne nazie occupe la majeure partie du pays, dont Paris, tandis que Pétain ne gouverne et n’administre directement que la « zone libre » depuis Vichy.

Le régime de Vichy s’appuie, pour fonder sa[...]

Le jugement et la condamnation

Alors que la Seconde Guerre mondiale tourne au désavantage de l’Allemagne, et que la libération de la France par les troupes alliées devient probable, Pétain reste officiellement le chef de l’État français jusqu’en août 1944, tout en sacrifiant de plus en plus d’autorité à l’occupant. En septembre 1944, alors que la France est presque entièrement libérée par les Alliés, Pétain est transféré par les nazis en Allemagne, puis il se livre aux autorités françaises en avril 1945, qui l’arrêtent et l’internent dans l’attente de son jugement.

Son procès ne s’ouvre qu’en juillet[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter


Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. PÉTAIN, Philippe (1856-1951) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Articles liés

  • GUERRE MONDIALE PREMIÈRE

    • Écrit par
    • 13 médias

    La Première Guerre mondiale dura de 1914 à 1918. On la surnomme la Grande Guerre. Le monde n’avait alors jamais connu une guerre aussi meurtrière et aussi étendue. La plupart des batailles se déroulèrent en Europe et au Moyen-Orient. Plus de 8 millions de soldats moururent, et plus de 20 millions furent blessés. Cette guerre fut un tel traumatisme que beaucoup pensèrent que ce serait la dernière [...] Lire la suite 

  • GUERRE MONDIALE SECONDE

    • Écrit par
    • 17 médias

    La Seconde Guerre mondiale commença en 1939. Lorsqu’elle s’acheva en 1945, elle avait presque touché le monde entier. Les 2 camps ennemis étaient l’Axe et les Alliés. L’Allemagne, l’Italie et le Japon étaient les principales puissances de l’Axe. Les Alliés étaient les États-Unis, l’Union soviétique, la Grande-Bretagne et la France. La Chine aida aussi les Alliés [...] Lire la suite 

  • OCCUPATION (France)

    • Écrit par
    • 2 médias

    L’Occupation correspond à la période durant laquelle la France fut occupée militairement et administrée par l’Allemagne nazie, de juin 1940 à août 1944.La France vaincueÀ la suite de la débâcle de l’armée française face aux Allemands, l’armistice est signé à Rethondes le 22 juin 1940. Le texte ordonne l’occupation du nord de la France et du littoral atlantique (soit les 3/5e du territoire), tandis que le sud, reste « libre » [...] Lire la suite 

  • RÉGIME DE VICHY

    • Écrit par
    • 1 média

    Le régime de Vichy désigne le gouvernement français installé à Vichy et dirigé par le maréchal Philippe Pétain de juillet 1940 à août 1944. Né de la déroute de mai-juin 1940, ce fut un régime autoritaire, répressif et xénophobe qui collabora avec l’Allemagne nazie. Un régime né de la défaite Le 16 juin 1940, le maréchal Pétain, qui apparaît encore comme le « sauveur de Verdun » aux yeux de nombreux Français, est nommé président du Conseil [...] Lire la suite 

  • VERDUN BATAILLE DE

    • 2 médias

    La bataille de Verdun, qui opposa les troupes allemandes aux troupes françaises, se déroula de février à décembre 1916. Finalement remportée par la France, cette bataille est une des plus importantes de la Première Guerre mondiale. Le 21 février 1916, la 5e armée allemande, commandée par le général Erich von Falkenhayn, déclenche une attaque pour s'emparer des positions stratégiques et des forts français situés au nord de la Meuse [...] Lire la suite