FR4389

fugue, musique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis


La fugue est une forme musicale fondée sur l’imitation, dans laquelle le thème mélodique passe successivement dans toutes les voix, d’égale importance. Son génie se découvre dans le déroulement des lignes mélodiques.

La fugue naît dans la seconde moitié du 17e siècle. Ses origines remontent au canon du 16e siècle. À la fin du 17e siècle, elle parvient à une première maturité dans l’œuvre des Allemands Dietrich Buxtehude et Johann Pachelbel. Au début du 18e siècle, Jean-Sébastien Bach porte le genre à son apogée : il compose de nombreuses fugues pour orgue, clavecin ou ensembles instrumentaux et vocaux. Par la suite, la fugue perd de son importance, car le principe de thème unique ne permet pas une exploitation conséquente de la logique musicale proposée par la tonalité.

La fugue [...]



Inscrivez-vous et accédez à cet article dans son intégralité ...

Essai 10 jours gratuit

Documents


  • Les origines de la fugue
    La fugue emprunte les voies de l’imitation, du canon et du ricercare. Elle naît de l’évolution de la polyphonie et du contrepoint.

  • Jean-Sébastien Bach et la fugue
    Lorsque Jean-Sébastien Bach s’empare du genre de la fugue, au début du 18e siècle, il n’a plus qu’à codifier définitivement une forme qui, avec lui, atteint sa perfection.

Pour aller plus loin :

Articles liés

forme musicale

La forme musicale (par exemple sonate, rondo, variation, etc.) est l'ensemble des éléments qui donnent à un morceau son unité et sa solidité. Elle repose en particulier sur les thèmes (ou motifs mélodiques), leur trai...  Lire l’article


Voir aussi


Médias des articles liés


© Peter Willi/  Bridgeman Images
Concert, Gerard ter Borch

Gerard ter Borch, Concert, vers 1657. Huile sur bois, 47 cm x 44 cm. Musée du Louvre, Paris. Deux jeunes filles donnent un petit concert dans un intérieur bourgeois : la première, debout, joue du luth théorbe, tandis que la seconde,...

Crédits : © Peter Willi/ Bridgeman Images

© Dragon Images/ Shutterstock 
Partition

Cette pianiste annote sa partition de musique à mesure qu'elle la déchiffre.

Crédits : © Dragon Images/ Shutterstock 

© Owen Franken/Corbis
Xylophone

Ces enfants apprennent la musique en jouant du xylophone.

Crédits : © Owen Franken/Corbis

© Hulton Archive/ Getty Images
grands musiciens

Le compositeur Jean-Baptiste Lully, d'origine florentine, exerça une influence considérable sur la musique dramatique de son temps.

Crédits : © Hulton Archive/ Getty Images

© Hulton Archive/ Getty Images
musiciens de jazz

L'Américain Morton Joseph Ferdinand La Menthe, dit Jelly Roll Morton (1885 ou 1890-1941), pianiste de ragtime, fut parmi les premiers compositeurs et arrangeurs du jazz.

Crédits : © Hulton Archive/ Getty Images

© The Granger Collection, New York
Jean-Sébastien Bach

Portrait de Jean-Sébastien Bach en 1720.

Crédits : © The Granger Collection, New York

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Toccata et fugue en ré mineur, de Jean-Sébastien Bach

Toccata et fugue en ré mineur, de Jean-Sébastien Bach. Albert Schweitzer, orgue (enregistré en 1935).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Première Sonate pour violon seul, en sol mineur, de Jean-Sébastien Bach

Première Sonate pour violon seul, en sol mineur (BWV 1001), de Jean-Sébastien Bach : extrait du Presto. Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Première Partita pour violon seul, en si mineur, de Jean-Sébastien Bach

Extrait (Tempo de bourrée) de la Première Partita pour violon seul, en si mineur, de Jean-Sébastien Bach. Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Troisième Sonate pour violon seul, en ut majeur, de Jean-Sébastien Bach

Troisième Sonate pour violon seul, en ut majeur (BWV 1005), de Jean-Sébastien Bach : extrait de l'Allegro assai. Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Deuxième Suite pour violoncelle seul, en ré mineur, de Jean-Sébastien Bach

Deuxième Suite pour violoncelle seul, en ré mineur (BWV 1008), de Jean-Sébastien Bach : extrait de la Gigue. Pablo Casals, violoncelle (enregistré en 1939).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Quatrième Suite pour violoncelle seul, en mi bémol majeur, de Jean-Sébastien Bach

Quatrième Suite pour violoncelle seul, en mi bémol majeur (BWV 1010), de Jean-Sébastien Bach : extrait de la Courante. Pablo Casals, violoncelle (enregistré en 1939).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Sixième Suite pour violoncelle seul, en ré majeur, de Jean-Sébastien Bach

Sixième Suite pour violoncelle seul, en ré majeur (BWV 1012), de Jean-Sébastien Bach : extrait de la Gavotte II. Pablo Casals, violoncelle (enregistré en 1939).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Premier Concerto brandebourgeois, en fa majeur, de Jean-Sébastien Bach

Extrait du premier mouvement, Allegro, du Premier Concerto brandebourgeois, en fa majeur (BWV 1046), de Jean-Sébastien Bach. Orchestre de chambre de Stuttgart, direction Karl Münchinger (enregistré en 1949).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Troisième Concerto brandebourgeois, en sol majeur, de Jean-Sébastien Bach

Extrait du troisième mouvement, Allegro, du Troisième Concerto brandebourgeois, en sol majeur (BWV 1048), de Jean-Sébastien Bach. Orchestre de chambre de Stuttgart, direction Karl Münchinger (enregistré en 1949).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Cinquième Concerto brandebourgeois, en ré majeur, de Jean-Sébastien Bach

Extrait du troisième mouvement, Allegro, du Cinquième Concerto brandebourgeois, en ré majeur (BWV 1050), de Jean-Sébastien Bach. Orchestre de chambre de Stuttgart, direction Karl Münchinger (enregistré en 1949).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Passion selon saint Matthieu, de Jean-Sébastien Bach

Passion selon saint Matthieu, de Jean-Sébastien Bach : extrait du chœur final « Mein Jesu, gute Nacht ! ». Orchestre et Chœur de chambre de l'Académie de Vienne, direction Ferdinand Grossmann (enregistré en 1954).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Concerto pour deux violons, en ré mineur, de Jean-Sébastien Bach

Extrait du premier mouvement, Vivace, du Concerto pour deux violons, en ré mineur (BWV 1043), de Jean-Sébastien Bach. Yehudi Menuhin et Georges Enesco, violons ; Orchestre symphonique de Paris, direction Pierre Monteux...

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Concerto pour clavier, en ré majeur, de Jean-Sébastien Bach

Extrait du premier mouvement, Allegro, Allegrissimo, du Concerto pour clavier, en ré majeur (BWV 972), de Jean-Sébastien Bach. Wanda Landowska, piano (enregistré en 1938).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Variations Goldberg, de Jean-Sébastien Bach

Variations Goldberg, de Jean-Sébastien Bach : extrait de l'aria. Wanda Landowska, clavecin (enregistré en 1933).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Choral de Leipzig « Nun komm, der Heiden Heiland », de Jean-Sébastien Bach

Choral de Leipzig Nun komm, der Heiden Heiland, de Jean-Sébastien Bach. Helmut Walcha, orgue (enregistré en 1951).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Cinquième Symphonie, en ut mineur, de Ludwig van Beethoven

Cinquième Symphonie, en ut mineur, de Ludwig van Beethoven : extrait du premier mouvement (allegro con brio). Orchestre symphonique de Vienne, direction Otto Klemperer (enregistré en 1951).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Trente-Trois Variations sur un thème de valse de Diabelli, pour piano, de Ludwig van Beethoven

Trente-Trois Variations sur un thème de valse de Diabelli, pour piano, de Ludwig van Beethoven : extrait de la Troisième Variation, en ut majeur. Artur Schnabel, piano (enregistré en 1937).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Variations et fugue sur un thème de Haendel, pour piano, en si bémol majeur, de Johannes Brahms

Variations et fugue sur un thème de Haendel, pour piano, en si bémol majeur, de Johannes Brahms : extrait de la variation no 7 (con vivacità). Yves Nat, piano (enregistré en 1954).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
L’Or du Rhin, de Richard Wagner

L'Or du Rhin, de Richard Wagner : extrait du tableau 1, motif des Filles du Rhin « Weia ! Waga ! Woge du Welle ». Sena Jurinac, soprano (Woglinde) ; Orchestre symphonique et chœurs de la R.A.I. de Rome, direction Wilhelm Furtwängler...

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© Hulton Archive/ Getty Images
Gabriel Fauré

Le compositeur Gabriel Fauré, au grand orgue de l'église de la Madeleine à Paris, en 1908. Il fut un des maîtres de la mélodie française.

Crédits : © Hulton Archive/ Getty Images

+ sur internet

FR4389