FR2870

asepsie


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’asepsie est le résultat de pratiques destinées à éviter la contamination d’une surface par des micro-organismes. Cette surface peut être la peau ou bien celle d’un instrument à usage chirurgical, médical ou dentaire. Au contraire de l’antisepsie et de la désinfection qui visent à neutraliser des micro-organismes au niveau d’une plaie, la recherche de l’asepsie est préventive.

Une salle d’opération doit être aseptique : le matériel chirurgical est désinfecté ; le personnel porte des blouses, gants, bonnets et masques stériles ; la salle est désinfectée ; le malade lui-même est préparé pour limiter la présence de bactéries dans la zone à opérer.

Il existe plusieurs niveaux d’exigence d’asepsie. Chacun dépend de la nature des interventions, des micro-organismes portés [...]


La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus adaptés au niveau Junior
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter



Pour aller plus loin :

Articles liés

antisepsie et antiseptique

L'antisepsie est destinée à éliminer les bactéries, champignons et virus présents sur des tissus vivants (comme la peau) ou sur des plaies grâce à l'usage de produits antiseptiques. Cette élimination ne dure pas. L'an...  Lire l’article


Voir aussi


Médias des articles liés


© Knorre/ Shutterstock
Vibrion du choléra

Ce bacille est responsable du choléra, une maladie transmise par l'eau souillée par les matières fécales de personnes contaminées. Cet exemple illustre la nécessité de l'accès à l'eau potable et au traitement des eaux usées.

Crédits : © Knorre/ Shutterstock

© H-.W Ackermann/ PLoS Biology
Un bactériophage, virus de bactéries

Les maladies ne frappent pas que l'homme et les animaux. Ils frappent aussi les bactéries : ici un virus de bactérie, appelé bactériophage, est capable de proliférer dans une bactérie et de la tuer en libérant de nombreux autres...

Crédits : © H-.W Ackermann/ PLoS Biology

© S. Lowry/ Univ Ulster/ The Image Bank/ Getty Images
Tapis de salmonelles, microbes pathogènes

Les Salmonella, bacilles de la famille des entérobactéries, apparaissent ici comme de petits bâtonnets. Ils sont responsables d'infections intestinales appelées salmonelloses. Vue au microscope électronique à balayage (grandi 4 200...

Crédits : © S. Lowry/ Univ Ulster/ The Image Bank/ Getty Images

© 2009 Encyclopædia Universalis France S.A.
Virus de la mosaïque du tabac

De nombreux virus s'attaquent aux plantes. Le virus de la « mosaïque du tabac » provoque une maladie des feuilles de la plante. Il se présente comme un long bâtonnet. Il est constitué de son matériel génétique, figuré ici sous forme de...

Crédits : © 2009 Encyclopædia Universalis France S.A.

© F. Brenière
Trypanosoma cruzi, agent de la maladie de Chagas

Ce petit protozoaire mobile, Trypanosoma cruzi, est responsable de la maladie de Chagas, fréquente en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Il est transmis par une punaise. On lutte contre l'infection par l'amélioration de l'habitat,...

Crédits : © F. Brenière

© F. Noireau/ IRD
Triatoma infestans (punaise), vecteur principal de la maladie de Chagas

Triatoma infestans, de la famille des punaises, est le vecteur principal de la maladie de Chagas.

Crédits : © F. Noireau/ IRD

© Chalabala/ Shutterstock
Égouts de Prague, République tchèque

Si le lavage des mains est un des fondements de l'hygiène individuelle, la séparation radicale entre circuit des eaux usées et circuit de l'eau potable est un des fondements de l'hygiène collective, qui vise avant tout à éviter la...

Crédits : © Chalabala/ Shutterstock

© INPES/ Service de presse/ D.R.
Hygiène corporelle : le lavage des mains

Le lavage des mains, avec du savon ou un liquide désinfectant, est une condition essentielle d'une bonne hygiène et une étape importante dans l'interruption de la transmission de nombreuses maladies infectieuses.

Crédits : © INPES/ Service de presse/ D.R.

© D.R.
Portrait d'Ignce Semmelweis

Ignace Semmelweis fut le premier à exiger le respect de règles d'hygiène de la part des médecins, comme le lavage des mains, pour éviter la contamination d'autres malades. Il s'attacha particulièrement à la lutte hygiénique contre la fièvre...

Crédits : © D.R.

© Hulton Archive/ Getty Images
Lister et Pasteur reçus solennellement à la Sorbonne

Immédiatement après que Louis Pasteur a énoncé en 1866 sa règle « une maladie-un microbe », le chirurgien britannique Joseph Lister introduisit des mesures d'hygiène strictes dans les salles d'opération. Il obtint des résultats...

Crédits : © Hulton Archive/ Getty Images

+ sur internet

FR2870