FR2136

LE SERMENT DES HORACES, peinture de Jacques Louis David

Lorsque Louis XVI lui commande une toile à sujet historique, Jacques Louis David peint Le Serment des Horaces en 1784. Il fait le choix de revenir à Rome pour réaliser ce tableau afin de se retremper dans l’inspiration antique, et il y passe près de 1 an à partir de l’automne 1784.

Après avoir obtenu le prix de Rome en 1775, David avait séjourné dans la métropole italienne et voyagé dans la péninsule jusqu’en 1780. Cette période est cruciale pour lui : Rome est alors un des principaux foyers artistiques européens et le berceau du néoclassicisme qui s’affirme alors partout en Europe. David y découvre l’art antique, et se dégage définitivement de l’esthétique élégante du rococo, héritée de François Boucher, qu’il avait pratiquée jusque-là. Il se tourne au contraire vers les [...]


La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus adaptés au niveau Junior
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter



Document


  • Le triomphe du Serment des Horaces, de Jacques Louis David
    À peine terminé, Le Serment des Horaces est considéré comme un chef-d’œuvre par les contemporains de Jacques Louis David. D’abord à Rome, où le peintre était venu spécialement s’installer…

Pour aller plus loin :

Articles liés

néo-classicisme

Le néo-classicisme est un mouvement artistique (architecture, sculpture et peinture) né au milieu du 18e siècle et actif jusqu'au milieu du 19e siècle. Il apparaît en réaction au baroque et au rococo, styles foisonnan...  Lire l’article


Voir aussi


Médias des articles liés


© DeAgostini/ Getty Images
Mars désarmé par Vénus et les Grâces, J. L. David

Jacques Louis David, Mars désarmé par Vénus et les Grâces, 1824. Huile sur toile, 308 cm × 265 cm.

Crédits : © DeAgostini/ Getty Images

© S. Vilder/ Prisma/ Age Fotostock
Sacre de l'empereur Napoléon Ier et couronnement de l'impératrice Joséphine, de J.-L. David

Jacques-Louis David, Sacre de l'empereur Napoléon Ier et couronnement de l'impératrice Joséphine, 1806. Huile sur toile, 6,21 m × 9,79 m. Musée du Louvre, Paris.

Crédits : © S. Vilder/ Prisma/ Age Fotostock

© Bridgeman Images
Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, A. Canova

Le marbre résulte de la transformation du calcaire (roche sédimentaire) par métamorphisme régional de température moyenne ou par métamorphisme de contact. Beaucoup plus dur que le calcaire, le marbre est souvent utilisé pour les sculptures,...

Crédits : © Bridgeman Images

© Bridgeman Images
Home House, Londres

Dessin de l'architecte Robert Adam représentant Home House, à Londres.

Crédits : © Bridgeman Images

© A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images
Mobilier de style Empire

Mobilier de style Empire du boudoir de l'impératrice Joséphine, au château de Fontainebleau.

Crédits : © A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

© A. Dagli Orti/ DeAgostini/ Getty Images
Vénus couronnant Adonis, Antonio Canova

Antonio Canova est un sculpteur italien néo-classique. Il choisit ses sujets dans la mythologie gréco-romaine. Antonio Canova, Vénus couronnant Adonis (détail), 1789, Gipsoteca Canoviana, Possagno (Italie).

Crédits : © A. Dagli Orti/ DeAgostini/ Getty Images

+ sur internet

FR2136