FR4945

paradoxe, sciences

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Étymologiquement, le mot « paradoxe » signifie « contraire à l’opinion ». Un paradoxe est donc d’abord une proposition contraire au sens commun et fondamentalement contradictoire. Cependant, on utilise parfois le mot « paradoxe », dans un sens plus faible, pour désigner un jugement opposé à un préjugé ou à une opinion généralement répandue, mais qui recèle une part de vérité.

Le paradoxe du menteur est peut-être le plus célèbre des paradoxes. Il s’applique au dialogue suivant, imaginé par le philosophe du Moyen Âge Jean Buridan : « Socrate dit : “ Platon dit faux !” ; Platon dit : “Socrate dit vrai”. » Il s’applique aussi à l’affirmation : « Cette phrase est fausse. »

Le philosophe grec Zénon d’Élée (5e siècle av. J.-C.) est connu pour avoir formulé des paradoxes scientifiques qu’Aristote [...]



Inscrivez-vous et accédez à cet article dans son intégralité ...

Essai 10 jours gratuit

« paradoxe, sciences » est également traité dans :

preuve, sciences

La preuve est un argument qui convainc une personne dès lors que celle-ci le comprend. On prouve pour établir la vérité, qu’elle soit judiciaire ou scientifique. L’énoncé d’un théorème mathématique sera prouvé si les ...  Lire l’article

démonstration, mathématiques

En mathématique, une démonstration est un discours qui permet d’établir la vérité d’une proposition à partir d’une ou de plusieurs hypothèses. Pour être valide, ce raisonnement doit respecter les lois de la logique. E...  Lire l’article

itération, mathématiques

Itérer une opération mathématique, c’est la répéter un certain nombre de fois en prenant le résultat précédent comme point de départ de l’opération suivante. Par exemple, si on itère l’opération « multiplier par 3 » e...  Lire l’article


Voir aussi


Médias des articles liés


© 2014 Encyclopædia Universalis
Itération en mathématiques

Itération sur un triangle équilatéral. Sur un triangle équilatéral, on itère l'opération « tracer les segments joignant les milieux des côtés ». En itérant cette opération, on obtient 4 triangles plus petits, puis successivement 16,...

Crédits : © 2014 Encyclopædia Universalis

© 2014 Encyclopædia Universalis
La preuve par 3

La preuve par 3 est une méthode de vérification rapide, mais pas infaillible, du résultat d'une multiplication. Pour cela, il convient de tracer une croix (en rouge sur le dessin). À gauche, on met le reste de la division du multiplicande (ici...

Crédits : © 2014 Encyclopædia Universalis

+ sur internet

FR4945