FR3786

La Comédie humaine, œuvre d’Honoré de Balzac

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le titre La Comédie humaine vient à Honoré de Balzac en 1840. Il lui a sans doute été inspiré par La Divine Comédie de Dante. Le 1er volume de La Comédie humaine paraît en 1842, le 17e et dernier en 1848. Sous ce titre d’ensemble se trouvent regroupés les quelque 70 romans, contes ou nouvelles publiés en volumes séparés avant 1842, et 20 autres publiés en volumes ou en revue de 1842 à 1848. Un 18e volume, posthume, sera publié en 1855.

La Comédie humaine ne constitue, en volume, qu’à peine la moitié de l’œuvre de Balzac. Mais, des Chouans à La Peau de chagrin, du Père Goriot à Louis Lambert, elle est une somme romanesque qui témoigne de la réelle volonté d’unité de son auteur. Comme il l’écrit dans son Avant-Propos, c’est bien une immense chronique sociale qui est proposée : « Si [...]



Inscrivez-vous et accédez à cet article dans son intégralité ...

Essai 10 jours gratuit

Pour aller plus loin :

Articles liés

Balzac, Honoré de

Honoré de Balzac fut un des plus grands écrivains français du xixe siècle. Ses œuvres dans lesquelles il a recréé toute une société sont rassemblées dans La Comédie humaine. Cet ensemble gigantesque donne à l'écrivain...  Lire l’article

Le Père Goriot, livre d'Honoré de Balzac

Lorsqu'il commence d'écrire Le Père Goriot, en septembre 1834, Honoré de Balzac vit un moment décisif de sa création littéraire. Il expose dans une lettre le plan de ce qui deviendra en 1842 La Comédie humaine. Par ai...  Lire l’article


Voir aussi


Médias des articles liés


© Bridgeman Images
Le réalisme, une vision du monde

Dans la peinture du 19e siècle, le réalisme passe souvent par la représentation du travail. Jean-François Millet, Les Scieurs. Huile sur toile, 1848.

Crédits : © Bridgeman Images

© Editions Flammarion
Roman-feuilleton

Au 20e siècle, les grands titres du roman-feuilleton ont continué de tenir le public en haleine. Ici, une édition de poche du Mystère de la chambre jaune, de Gaston Leroux.

Crédits : © Editions Flammarion

+ sur internet

FR3786