1591

Essai 10 jours gratuit

Nicolas Boileau et l’élégie

Avec L'Art poétique (1674), Nicolas Boileau donne un traité écrit en alexandrins qui passe en revue les différents genres qui caractérisent la poésie et l'écriture dramatique. Il y décrit notamment l'élégie.

D’un ton un peu plus haut, mais pourtant sans audace,

La plaintive Élégie en longs habits de deuil,

Sait, les cheveux épars, gémir sur un cercueil.

Elle peint des amants la joie et la tristesse,

Flatte, menace, irrite, apaise une maîtresse.

Mais, pour bien exprimer ces caprices heureux,

C’est peu d’être poète, il faut être amoureux.

Boileau, L'Art poétique, chant II

Source : Nicolas Boileau, L'Art poétique, 1674 (extrait)



Pour citer l'article : « Nicolas Boileau et l’élégie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/nicolas-boileau-et-l-elegie/

Ce document est lié à l'article élégie