Essai 10 jours gratuit

Les Liaisons dangereuses, de Choderlos de Laclos (extrait) : langage et libertinage

Dans cette première lettre du vicomte de Valmont à la marquise de Merteuil, nous voyons se dessiner la silhouette du libertin des Liaisons dangereuses. Plein d'ironie et d'arrogance, capable de manier avec aisance aussi bien les codes du sentiment amoureux que ceux du discours religieux, Valmont est d'abord un maître du langage.

Paris, ce 4 août l7**.

LETTRE IV

LE VICOMTE DE VALMONT À LA MARQUISE DE MERTEUIL

À PARIS

Vos ordres sont charmants ; votre façon de les donner est plus aimable encore ; vous feriez chérir le despotisme. Ce n'est pas la première fois, comme vous savez, que je regrette de ne plus être votre esclave; et tout monstre que vous dites que je suis, je ne me rappelle jamais sans plaisir le temps où vous m'honoriez de noms plus doux. Souvent même je désire de les mériter de nouveau, et de finir par donner, avec vous, un exemple de constance au monde. Mais de plus grands intérêts nous [...]

Source : Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses, partie I, lettre 4, 1782 (extrait)

Pour citer l'article : « Les Liaisons dangereuses, de Choderlos de Laclos (extrait) : langage et libertinage », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/les-liaisons-dangereuses-de-choderlos-de-laclos-extrait-langage-et-libertinage/

Ce document est lié à l'article Laclos, Choderlos de