Essai 10 jours gratuit

Le libertin, débauché et hypocrite

Le XVIIIe siècle voit s'affirmer une nouvelle image du libertin, qui trouve sa parfaite incarnation dans les romans de Choderlos de Laclos ou de Sade.

Dans le langage courant du XVIIIe siècle, le mot « libertinage » renvoie à des sens aussi divers que partie de plaisir, plaisir, sensualité, principes de dévergondage et de dissipation, liberté de ton et de parole, etc. C'est Crébillon fils qui, le premier, a proposé une définition du libertinage qui allait connaître un grand succès : est libertin, pour lui, l'homme qui se sert de l'amour pour assurer le triomphe de sa fantaisie aux dépens de sa partenaire, qui érige l'inconstance en principe et qui, ne cherchant que le plaisir de ses sens et la satisfaction de sa [...]

Pour citer l'article : « Le libertin, débauché et hypocrite », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/le-libertin-debauche-et-hypocrite/

Ce document est lié à l'article libertins