803

Essai 10 jours gratuit

Le génocide arménien

Le génocide arménien, perpétré en 1915 par les Turcs, est le premier génocide du 20e siècle. Le crime de génocide n'est toujours pas établi par le droit international. Le gouvernement turc, quant à lui, rejette le qualificatif de génocide pour parler de massacres commis par les Ottomans et par les Arméniens, dans le contexte de la Première Guerre mondiale et de l'invasion de l'Anatolie orientale par les armées russes.

En novembre 1914, l'Empire ottoman entre dans la Première Guerre mondiale au côté de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie contre les puissances de l'Entente (France, Royaume-Uni, Russie). Très vite, les Jeunes-Turcs, réformateurs nouvellement arrivés au pouvoir, incitent les minorités arméniennes du Caucase, sous domination russe, à se rebeller contre le tsar. Erreur tactique, car les Arméniens qui subissent la domination ottomane se soulèvent lorsque les Russes pénètrent en Turquie.

Le 7 avril 1915, la ville de Van proclame un gouvernement arménien provisoire et autonome. En représailles, 600 notables arméniens d'Istanbul sont arrêtés et assassinés sur ordre des Jeunes-Turcs. C'est le point de départ du génocide. Les Arméniens d'Anatolie orientale sont les premières victimes, assassinés par l'armée turque et les montagnards kurdes, ou déportés vers le sud. En août vient le tour des Arméniens de Cilicie et d'Anatolie occidentale.

Au total, plus de 1 million d'hommes et de femmes sont massacrés au cours de l'année 1915, soit près de la moitié de la population arménienne de l'Empire ottoman.

Pour citer l'article : « Le génocide arménien », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/le-genocide-armenien/

Ce document est lié à l'article génocide