Essai 10 jours gratuit

La nature et l’art nouveau

Pour les créateurs de l' « art nouveau », le motif végétal n'est pas qu'une transcription fidèle, à la manière d'un botaniste. Il importe d'exprimer le sentiment de « la grande communion de la nature » (dénomination d'une coupe de Gallé, 1900). Le décorateur moderne éveille « les esprits et les âmes par la traduction des beautés épandues dans le monde ».

À l'époque de l'art nouveau, des beautés inconnues de la nature sont révélées : la découverte des fonds sous-marins, l'examen au microscope de micro-organismes fournissent des motifs d'inspiration inédits.

À Munich, Hermann Obrist et August Endell sont influencés par les travaux d’Ernst Haeckel, qui publie Kunstformen der Natur (1899). Obrist dessine une Moule fantastique (1895), et Endell construit en 1897 le studio de photographie Elvira, décoré de formes grouillantes et fantastiques. Obrist a pour objectif d'étudier le principe d'organisation [...]

Pour citer l'article : « La nature et l’art nouveau », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/la-nature-et-l-art-nouveau/

Ce document est lié à l'article art nouveau