Essai 10 jours gratuit

L’épuration judiciaire en France

À la Libération, en 1944, le Gouvernement provisoire de la République française organise l'épuration judiciaire. Il crée des cours de justice pour juger les responsables d’avoir « favorisé les entreprises de toute nature de l’ennemi » et punir les faits de collaboration.

Alors que la plupart des exécutions sommaires se produisent avant ou pendant les combats de la Libération, des tribunaux d'exception, cours de justice et chambres civiques sont très vite mis en place (ordonnance du 26 juin 1944).

Mobilisant la moitié du corps judiciaire, ils instruisent plus de 311 000 dossiers, jugent 127 751 affaires, dont 50 000 sont conclues par la seule dégradation nationale (qui sanctionne l'adhésion à un mouvement de collaboration), prononcent près de 40 000 condamnations aux travaux forcés ou à la prison et 7 000 condamnations à mort, la [...]

Pour citer l'article : « L’épuration judiciaire en France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/l-epuration-judiciaire-en-france/

Ce document est lié à l'article Libération, France