Essai 10 jours gratuit

Albert Camus et le sentiment de l’absurde

Dans L'Étranger, Albert Camus décrit une solitude essentielle : celle de l'homme dans le monde. Il y parvient en usant d'une écriture dépouillée, riche en détails concrets. L'analyse s'efface devant la sensation brute.

Dénonçant la surenchère d'absurde que les hommes imposent à l'homme par le conformisme social, les tribunaux et leur parodie de justice, enfin par la peine de mort, L'Étranger propose le mythe de l'homme fondamentalement innocent à travers l'une des figures les plus troublantes du roman du 20e siècle. Essentiellement charnel, soucieux de ne dire que la vérité de ses sensations loin de toute analyse psychologique ou sentimentale, Meursault ne connaît que la vie immédiate, terrestre, dans son rythme quotidien et son ouverture aux forces naturelles. En lui confiant la narration de sa propre histoire, Albert [...]

Pour citer l'article : « Albert Camus et le sentiment de l’absurde », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/albert-camus-et-le-sentiment-de-l-absurde/

Ce document est lié à l'article roman philosophique