FR4625

Vitry, Philippe de

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Philippe de Vitry fut un poète, compositeur et théoricien de la musique français du 14e siècle.

Philippe de Vitry naît le 31 octobre 1291, peut-être en Champagne. Il fréquente la Sorbonne et devient diacre à un très jeune âge. Il occupe des charges importantes (notaire, maître des requêtes, conseiller) auprès des rois de France Charles IV le Bel, Philippe VI de Valois et Jean II le Bon. Il remplit à ce titre de nombreuses missions diplomatiques et politiques, notamment auprès de la cour pontificale à Avignon. Lors d’un de ces voyages, le pape Clément VI le nomme évêque de Meaux en 1351. Philippe de Vitry meurt le 9 juin 1361, à Meaux.

Philippe de Vitry fut l’un des plus grands intellectuels de son temps et un remarquable poète. Son importance historique tient cependant surtout à sa [...]



Inscrivez-vous et accédez à cet article dans son intégralité ...

Essai 10 jours gratuit

« Vitry, Philippe de » est également traité dans :

musique classique

En Occident, la musique classique désigne la musique savante. C’est aussi le nom donné à la musique de la période dite classique, allant des années 1750 à 1820. La musique classique se distingue de la musique traditi...  Lire l’article

notation musicale

La notation musicale est un système de transcription des sons. Elle permet de faire entendre la musique à la seule lecture de signes indiquant la hauteur et la durée des notes.Les plus anciens caractères musicaux répe...  Lire l’article


Voir aussi


Médias des articles liés


© Hulton Archive/ Getty Images
André Campra

Le compositeur français André Campra (1660-1744), au centre, en compagnie d'un de ses librettistes, le poète Antoine Danchet (1671-1748), à droite, et du peintre Louis de Boullogne (1654-1733).

Crédits : © Hulton Archive/ Getty Images

© Hudson/ Hulton Archive/ Getty Images
Edward Elgar et Adrian Boult

Le compositeur britannique Edward Elgar (1857-1934), à gauche, et le chef d'orchestre britannique Adrian Boult (1889-1983) lors d'un enregistrement dans les studios d'Abbey Road à Londres, en 1932.

Crédits : © Hudson/ Hulton Archive/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images
Pierre Monteux

Le chef d'orchestre américain d'origine française Pierre Monteux (1875-1964), en 1951.

Crédits : © Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images
Herbert von Karajan

Le chef d'orchestre autrichien Herbert von Karajan (1908-1989) dirige l'Orchestre philharmonique de Berlin, en 1958.

Crédits : © Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Getty Images
Zoltán Kodály

Le compositeur hongrois Zoltán Kodály (1882-1967) en 1960.

Crédits : © Erich Auerbach/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Getty Images
Leonard Bernstein

Le compositeur, pianiste et chef d'orchestre américain Leonard Bernstein (1918-1990) en 1968.

Crédits : © Erich Auerbach/ Getty Images

© Keystone/ Getty Images
Isang Yun

Le compositeur coréen Isang Yun (1917-1995), naturalisé allemand depuis 1971, achève un opéra composé à l'occasion des jeux Olympiques de Munich en 1972.

Crédits : © Keystone/ Getty Images

© Erich Auerbach
György Ligeti

Le compositeur d'origine hongroise György Ligeti (1923-2006).

Crédits : © Erich Auerbach

© 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.
Neumes

Les neumes, signes apparus vers le 9e siècle, indiquent le mouvement ascendant (dans l'aigu) ou descendant (dans le grave) de la mélodie. La virga signifie que le son monte, le punctum qu'il descend. La combinaison de ces 2 signes en donne...

Crédits : © 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.

© 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.
Neumes et notation carrée

Correspondance entre les neumes et la notation carrée. Au 12e siècle, la plume d'oie se substitue au roseau et entraîne une déformation de l'écriture : les signes s'empâtent et la notation carrée (encore utilisée aujourd'hui pour le...

Crédits : © 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.

© 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.
Notation mesurée

La notation mesurée voit le jour avec le développement de la musique polyphonique : il est en effet difficile de chanter simultanément des parties différentes sans que la valeur respective des notes (non fixée par les neumes) soit...

Crédits : © 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.

© 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.
Notations blanche et ovale

Les Européens inventèrent divers codes pour figurer la durée des différentes notes de musique. La notation blanche (à gauche) apparaît à la fin du 14e siècle : les notes sont représentées par un carré creux. Dès le siècle suivant,...

Crédits : © 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.

© 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.
Notes et silences

En musique, la durée des notes (à gauche) et des silences (à droite) repose sur le principe de la division par 2.

Crédits : © 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.

© 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.
Clés et correspondances

Les 7 clés existantes (a) et les correspondances entre les clés (b). Seules 4 de ces clés sont encore en usage (solut 1reut 3eut 4efa 4e). Elles correspondent aux différentes tessitures vocales et instrumentales.

Crédits : © 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.

© 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.
Altérations

Les 7 notes de la gamme diatonique (domifasollasi) peuvent être altérées d'1 ou de 2 demi-tons, vers le haut ou vers le bas, au moyen des dièses, doubles dièses, bémols et doubles bémols. Le bécarre redonne à une...

Crédits : © 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.

Pour citer l’article : « Vitry, Philippe de ». In Universalis Junior [en ligne]. Encyclopædia Universalis, consulté le . Disponible sur http://junior.universalis.fr/encyclopedie/vitry-philippe-de/

FR4625

Plus sur Internet

Qwant® Junior est le premier moteur de recherche sécurisé pour enfants et adolescents. Il permet une navigation sûre, en privilégiant une liste de sites approuvés par l’Éducation Nationale.


Rechercher avec Qwant® Junior