401302

Parkinson, maladie de


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique décrite par le docteur James Parkinson en 1817, et plus précisément une maladie neurodégénérative (due à la perte de neurones moteurs dans le cerveau). Les premiers symptômes sont une faiblesse musculaire et souvent de la fatigue. Puis une raideur des bras et des jambes s’installe. L’écriture devient plus petite. Le malade perd progressivement le contrôle de ses muscles. Les tremblements des mains sont caractéristiques ; ils disparaissent lors des mouvements volontaires. Les mouvements sont ralentis ; les attitudes sont rigides ; le malade tend à se courber vers l’avant. Lorsque la maladie est avancée, des mouvements brusques et incontrôlables des jambes rendent la marche difficile. On la voit apparaître la plupart du temps chez des [...]


La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus adaptés au niveau Junior
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter



« Parkinson, maladie de  » est également traité dans :

cerveau

Chez l’homme et les vertébrés (animaux à colonne vertébrale), et aussi chez leurs précurseurs comme l’amphioxus, le cerveau est la partie antérieure du système nerveux qui comprend les centres de contrôle du corps. Le...  Lire l’article

maladies humaines

Le mot « maladie » définit n’importe quelle perturbation anormale, de cause connue ou inconnue, du fonctionnement de l’organisme. Quand une personne est, ou se dit, en mauvaise santé, ou ne « se sent pas bien », c’est...  Lire l’article

muscle

Les muscles permettent aux animaux de réaliser divers types de mouvements et de se déplacer. Les vers avancent par ondulations, en contractant puis en relâchant leurs muscles. Les escargots et les palourdes rampent gr...  Lire l’article


Voir aussi


Médias des articles liés


© Encyclopædia Britannica, Inc.
Cerveau de vertébrés

L'homme et la plupart des animaux ont un cerveau. La taille et la forme de ce dernier varient beaucoup selon les espèces. Chez les invertébrés, les ganglions de la tête jouent le même rôle.

Crédits : © Encyclopædia Britannica, Inc.

© Encyclopædia Britannica, Inc.
Les muscles

Les muscles participent au mouvement.

Crédits : © Encyclopædia Britannica, Inc.

© Encyclopædia Britannica, Inc.
Contraction musculaire

Les muscles squelettiques, reliés aux os, nous permettent de bouger nos membres.

Crédits : © Encyclopædia Britannica, Inc.

© Encyclopædia Britannica, Inc.
Types de muscles

Le muscle cardiaque fait battre le cœur (à gauche). Les muscles lisses assurent les mouvements de l'estomac et des intestins (à droite).

Crédits : © Encyclopædia Britannica, Inc.

Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis pour la version française.
Musculature

Musculature du corps humain. Contraction et relaxation. La majeure partie de la musculature humaine est constituée par les muscles squelettiques, encore appelés volontaires, qui permettent, sous la direction du cerveau, le mouvement des d...

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis pour la version française.

+ sur internet

401302