FR2662

Le Sacre du printemps, musique d’Igor Stravinski

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis


Le Sacre du printemps, « tableaux de la Russie païenne », est un ballet en 2 parties d’Igor Stravinski, créé en 1913 au Théâtre des Champs-Élysées, à Paris, par les Ballets russes de Serge de Diaghilev.

Le Sacre du printemps repose sur un argument (bref exposé du sujet) de Stravinski et du peintre et décorateur russe Nicolas Roerich. Sans intrigue, il ne raconte pas d’histoire, mais peint de simples tableaux, qui reconstituent un rituel sacral païen : une jeune fille qui incarne le printemps danse jusqu’à la mort devant un groupe de vieillards desséchés, presque pétrifiés.

Le Sacre du printemps est divisé en 2 grandes parties : L’Adoration de la terre et Le Sacrifice. Chacune comporte des danses proprement dites - Augures printaniers, Jeu du rapt, [...]



Inscrivez-vous et accédez à cet article dans son intégralité ...

Essai 10 jours gratuit

Document


  • Le Sacre du printemps, d'Igor Stravinski : le rythme avant tout
    Le rythme devient à partir du Sacre du printemps (1913) d’Igor Stravinski un paramètre fondamental de la création musicale : la pulsation rythmique s’impose très vite comme le premier moteur…

Pour aller plus loin :

Articles liés

rythme

Le rythme est un élément capital de la musique, peut-être le plus important. Il règle la durée des notes qui forment le discours musical, mais aussi les rapports unissant les différentes durées. Pour le grand public, ...  Lire l’article


Voir aussi


Médias des articles liés


© Encyclopædia Britannica, Inc.
Ballet

Les danseuses de ballet utilisent 5 positions de base pour les pieds et les bras.

Crédits : © Encyclopædia Britannica, Inc.

© Jack Vartoogian / Archive Photos / Getty Images
Le Lac des cygnes, ballet deTchaïkovski

Représentation du Lac des cygnes, célèbre ballet mis en musique par Piotr Ilitch Tchaïkovski.

Crédits : © Jack Vartoogian / Archive Photos / Getty Images

© Rischgitz/ Hulton Archive/ Getty Images
histoire du ballet

Gravure du 19e siècle représentant Marie Taglioni dans le costume de La Sylphide, un tutu romantique dessiné par Eugène Lami et qui est devenu depuis lors l'uniforme du ballet.

Crédits : © Rischgitz/ Hulton Archive/ Getty Images

© Hulton Archive/ Getty Images
André Campra

Le compositeur français André Campra (1660-1744), au centre, en compagnie d'un de ses librettistes, le poète Antoine Danchet (1671-1748), à droite, et du peintre Louis de Boullogne (1654-1733).

Crédits : © Hulton Archive/ Getty Images

© Hudson/ Hulton Archive/ Getty Images
Edward Elgar et Adrian Boult

Le compositeur britannique Edward Elgar (1857-1934), à gauche, et le chef d'orchestre britannique Adrian Boult (1889-1983) lors d'un enregistrement dans les studios d'Abbey Road à Londres, en 1932.

Crédits : © Hudson/ Hulton Archive/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images
Pierre Monteux

Le chef d'orchestre américain d'origine française Pierre Monteux (1875-1964), en 1951.

Crédits : © Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images
Herbert von Karajan

Le chef d'orchestre autrichien Herbert von Karajan (1908-1989) dirige l'Orchestre philharmonique de Berlin, en 1958.

Crédits : © Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Getty Images
Zoltán Kodály

Le compositeur hongrois Zoltán Kodály (1882-1967) en 1960.

Crédits : © Erich Auerbach/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Getty Images
Leonard Bernstein

Le compositeur, pianiste et chef d'orchestre américain Leonard Bernstein (1918-1990) en 1968.

Crédits : © Erich Auerbach/ Getty Images

© Keystone/ Getty Images
Isang Yun

Le compositeur coréen Isang Yun (1917-1995), naturalisé allemand depuis 1971, achève un opéra composé à l'occasion des jeux Olympiques de Munich en 1972.

Crédits : © Keystone/ Getty Images

© Erich Auerbach
György Ligeti

Le compositeur d'origine hongroise György Ligeti (1923-2006).

Crédits : © Erich Auerbach

© E O Hoppe/ Getty Images
Vaslav Nijinski

Danseur étoile des Ballets russes de Diaghilev, Vaslav Nijinski, ici dans Le Spectre de la rose, en 1915.

Crédits : © E O Hoppe/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images
Igor Stravinski

Le compositeur Igor Stravinski dirige, en 1959, un enregistrement de son opéra-oratorio Œdipus Rex, composé sur un texte de l'écrivain Jean Cocteau, assis à gauche.

Crédits : © Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

© 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.
Trois Pièces pour clarinette, d’Igor Stravinski

Trois Pièces pour clarinette, d'Igor Stravinski : extrait à la clarinette basse.

Crédits : © 2005 Encyclopædia Universalis France S.A.

© 2012 Encyclopædia Universalis France S.A.
Contretemps

Le contretemps consiste à placer l'attaque d'une note sur un temps faible ou sur la partie faible d'un temps. Dans ces 2 mesures à 3 temps, le début du temps est indiqué par un trait vertical au-dessus des notes ou des silences. Seule la...

Crédits : © 2012 Encyclopædia Universalis France S.A.

© 2012 Encyclopædia Universalis France S.A.
Syncopes

La syncope prolonge le contretemps (attaque d'une note sur un temps faible ou sur la partie faible d'un temps) sur le temps qui suit. Dans ces 2 mesures à 3 temps, le début du temps est indiqué par un trait vertical au-dessus des notes. Seule la...

Crédits : © 2012 Encyclopædia Universalis France S.A.

+ sur internet

FR2662