FR4489

L’Astrée, musique de François Couperin

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’Astrée, en sol mineur (1692), est une sonate en trio de François Couperin. Cette sonate baroque, parmi les premières qu’il compose, accuse une influence très forte de l’Italie. Avec 3 autres sonates écrites plus tôt, cette pièce est reprise dans le recueil des Nations (1726), où elle adoptera comme nouveau titre La Piémontoise. Dans ce recueil, Couperin complète chacune de ces 4 sonates à l’italienne par une suite de danses à la française, d’écriture plus ancienne, à laquelle elles servent de prélude.

L’Astrée est écrite pour flûte, hautbois, violoncelle et clavecin. La sonate en trio baroque, flexible dans son effectif instrumental, fait en effet le plus souvent appel à 4 instruments. Elle utilise ainsi 2 instruments mélodiques : principalement le violon, mais [...]



Inscrivez-vous et accédez à cet article dans son intégralité ...

Essai 10 jours gratuit

« L’Astrée, musique de François Couperin » est également traité dans :

Couperin, François

François Couperin, dit le Grand, fut un compositeur baroque de la fin du 17e et du début du 18e siècle. Il appartenait à une dynastie de compositeurs, d’interprètes et de maîtres de musique. Il fut le plus illustre r...  Lire l’article

sonate

La sonate est une composition instrumentale en plusieurs mouvements. La sonate naît à Venise à la fin du 16e siècle, notamment avec Giovanni Gabrieli. Au 17e siècle, les compositeurs baroques italiens, tel Arcangelo ...  Lire l’article

musique classique

En Occident, la musique classique désigne la musique savante. C’est aussi le nom donné à la musique de la période dite classique, allant des années 1750 à 1820. La musique classique se distingue de la musique traditi...  Lire l’article


Voir aussi


Médias des articles liés


© Hulton Archive/ Getty Images
André Campra

Le compositeur français André Campra (1660-1744), au centre, en compagnie d'un de ses librettistes, le poète Antoine Danchet (1671-1748), à droite, et du peintre Louis de Boullogne (1654-1733).

Crédits : © Hulton Archive/ Getty Images

© Hudson/ Hulton Archive/ Getty Images
Edward Elgar et Adrian Boult

Le compositeur britannique Edward Elgar (1857-1934), à gauche, et le chef d'orchestre britannique Adrian Boult (1889-1983) lors d'un enregistrement dans les studios d'Abbey Road à Londres, en 1932.

Crédits : © Hudson/ Hulton Archive/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images
Pierre Monteux

Le chef d'orchestre américain d'origine française Pierre Monteux (1875-1964), en 1951.

Crédits : © Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images
Herbert von Karajan

Le chef d'orchestre autrichien Herbert von Karajan (1908-1989) dirige l'Orchestre philharmonique de Berlin, en 1958.

Crédits : © Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Getty Images
Zoltán Kodály

Le compositeur hongrois Zoltán Kodály (1882-1967) en 1960.

Crédits : © Erich Auerbach/ Getty Images

© Erich Auerbach/ Getty Images
Leonard Bernstein

Le compositeur, pianiste et chef d'orchestre américain Leonard Bernstein (1918-1990) en 1968.

Crédits : © Erich Auerbach/ Getty Images

© Keystone/ Getty Images
Isang Yun

Le compositeur coréen Isang Yun (1917-1995), naturalisé allemand depuis 1971, achève un opéra composé à l'occasion des jeux Olympiques de Munich en 1972.

Crédits : © Keystone/ Getty Images

© Erich Auerbach
György Ligeti

Le compositeur d'origine hongroise György Ligeti (1923-2006).

Crédits : © Erich Auerbach

© 2009 Encyclopædia Universalis France S.A.
Les Couperin

Le nom de Couperin s'attache à une lignée. Le premier Couperin musicien, Mathurin, apparaît dans les documents en 1586. La famille s'éteint avec Céleste Thérèse Couperin, organiste à Saint-Gervais, qui meurt en 1860. Elle culmine avec...

Crédits : © 2009 Encyclopædia Universalis France S.A.

© The Print Collector/ Hulton Archive/ Getty Images
François Couperin

Compositeur, organiste et claveciniste français, François Couperin est le plus illustre représentant d'une longue dynastie de musiciens.

Crédits : © The Print Collector/ Hulton Archive/ Getty Images

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Sonate pour piano, en si mineur, de Franz Liszt

Extrait de la Sonate pour piano, en si mineur, de Franz Liszt. Vladimir Horowitz, piano (enregistré en 1932).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Première Sonate pour violon seul, en sol mineur, de Jean-Sébastien Bach

Première Sonate pour violon seul, en sol mineur (BWV 1001), de Jean-Sébastien Bach : extrait du Presto. Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Troisième Sonate pour piano, en fa mineur, de Johannes Brahms

Troisième Sonate pour piano, en fa mineur, de Johannes Brahms : extrait du troisième mouvement, scherzo (allegro energico). Julius Katchen, piano (enregistré en 1949).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Sonate pour piano numéro 14, en ut mineur, de Wolfgang Amadeus Mozart

Sonate pour piano no 14, en ut mineur, de Wolfgang Amadeus Mozart : extrait du premier mouvement (molto allegro). Emil Guilels, piano (enregistré en 1951).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Sonate pour piano « Appassionata », en fa mineur, de Ludwig van Beethoven

Sonate pour piano no 23 « Appassionata », en fa mineur, de Ludwig van Beethoven : extrait du premier mouvement (allegro assai). Edwin Fischer, piano (enregistré en 1953).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Deuxième Sonate pour piano, en si bémol mineur, de Frédéric Chopin

Extrait du premier mouvement, Grave doppio movimento, de la Deuxième Sonate pour piano, en si bémol mineur (opus 35), de Frédéric Chopin. Emil Guilels, piano (enregistré en 1954).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Vingt et Unième Sonate pour piano, en si bémol majeur, de Franz Schubert

Vingt et Unième Sonate pour piano, en si bémol majeur, de Franz Schubert : extrait du troisième mouvement, scherzo (allegro vivace con delicatezza). Vladimir Horowitz, piano (enregistré en 1953).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

© CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.
Sonate pour violon et piano, en sol mineur, de Claude Debussy.

Extrait du premier mouvement, Allegro vivo, de la Sonate pour violon et piano, en sol mineur (L 140), de Claude Debussy. Ginette Neveu, violon ; Jean Neveu, piano (enregistré en 1948).

Crédits : © CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France S.A.

+ sur internet

FR4489