Essai 10 jours gratuit

Traité de la peinture, de Leon Battista Alberti

Le Traité de la peinture (De pictura) de Leon Battista Alberti est achevé en 1435. Ce texte attendra 1540 pour être imprimé en latin à Bâle, puis en italien et en français au 16e siècle. Son impact majeur en fut ainsi comme retardé, et ses vues restèrent sans effet direct et précis sur son époque. L'ouvrage était fondateur, novateur dans son sujet, sa méthode d'exposition et ses buts. Alberti voulait offrir un manuel permettant aux peintres contemporains d'appliquer les derniers acquis de la peinture et les guider dans leurs études et leur vie sociale.

Le Traité de la peinture se divise en 2 livres.

Le premier livre, « tout mathématique » selon la formule de son auteur, renferme les rudiments géométriques de l'art de peindre empruntés à Euclide : points, lignes, surfaces, angles, présentés selon une complexité croissante. Il expose une méthode à la fois pratique et scientifique pour construire le tableau selon un système de perspective unique et cohérent.

Le deuxième livre distingue les 3 « parties » de la peinture : la circonscription ou dessin, qui concerne les contours des corps ; la composition, principe [...]

Pour citer l'article : « Traité de la peinture, de Leon Battista Alberti », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/traite-de-la-peinture-de-leon-battista-alberti/

Ce document est lié à l'article Alberti, Léon Battista