742

Essai 10 jours gratuit

Preuve paléomagnétique pour la dérive des continents

Certaines roches gardent en mémoire les caractéristiques (direction et latitude) du champ magnétique qui régnait à l'époque de leur formation. Si on connaît l'âge de ces roches, il devient possible d'établir l'histoire des variations du champ magnétique terrestre.

Une équipe de chercheurs de l'Imperial College de Londres établit au milieu des années 1950 que « le pôle Nord se trouvait au milieu du Pacifique, vers Hawaii, puis qu'il a migré vers l'ouest pour atteindre le continent asiatique, au sud du Japon, vers la fin de l'ère primaire et qu'il a alors remonté à travers la Sibérie », vers sa position actuelle. En fait, 2 explications sont envisageables : le déplacement du pôle ou bien celui des roches. Des mesures similaires effectuées en Amérique du Nord, à la même époque et pour la même période, vont lever l'incertitude. Le pôle Nord semble y suivre également un déplacement régulier au cours du temps, mais selon un cheminement autre que celui qui a été observé en Europe. Le pôle Nord ne pouvant occuper en même temps 2 positions différentes, on en conclut que ce sont les 2 continents qui se sont déplacés différemment. Faire coïncider les 2 trajectoires des dérives apparentes des pôles sur les 2 continents revient à rapprocher ces derniers et donc… à refermer l'Atlantique.

C'est le début de la confirmation et de la validation de l'hypothèse de la dérive des continents émise par Wegener en 1912.



Pour citer l'article : « Preuve paléomagnétique pour la dérive des continents », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/preuve-paleomagnetique-pour-la-derive-des-continents/

Ce document est lié à l'article magnétisme terrestre