597

Essai 10 jours gratuit

Naissance du sentiment national

En Europe, au moment de la guerre de Cent Ans (1337-1453), apparaît ce que les historiens appellent le « sentiment national ». 

Cette émergence d’un sentiment national est considérée comme le premier signe d’un processus qui a conduit la plupart des peuples du monde à s’organiser en nations. Elle permet d’expliquer qu’alors, en France et en Angleterre, l’idée d’un mélange des 2 nations, ou de la soumission de l’une d’entre elle à un souverain étranger, devient insupportable. À ce moment s’impose l’idée que seul un roi français peut être roi de France.

Mais ce n’est qu’au 18e siècle que se constitue réellement une théorie de la nation, d’abord chez les philosophes et les juristes, puis à l’échelle de grands États, lors des révolutions américaine et française. Désormais, la nation se veut un tout cohérent dans lequel les individus sont égaux, libres et solidaires. Leur unité ne leur est plus imposée de l’extérieur, mais elle doit résulter d’un acte exprimant leur volonté de former un corps.



Pour citer l'article : « Naissance du sentiment national », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/naissance-du-sentiment-national/

Ce document est lié à l'article nation