Essai 10 jours gratuit

Méditations poétiques, d’Alphonse de Lamartine (extrait) : « L’Isolement »

Les 5 premières strophes de « L'Isolement », première des Méditations poétiques de Lamartine, permettent de cerner quelques traits caractéristiques du lyrisme romantique : tonalité crépusculaire, dialogue entre le « moi » du poète et le paysage, rythme binaire des vers.

Souvent sur la montagne, à l’ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m’assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Ici gronde le fleuve aux vagues écumantes ;
Il serpente, et s’enfonce en un lointain obscur ;
Là le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l’étoile du soir se lève dans l’azur.

Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres,
Le crépuscule encor jette un dernier rayon ;
Et le char vaporeux de [...]

Source : Alphonse de Lamartine, Méditations poétiques, 1820 (extrait)

Pour citer l'article : « Méditations poétiques, d’Alphonse de Lamartine (extrait) : « L’Isolement » », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/meditations-poetiques-d-alphonse-de-lamartine-extrait-l-isolement/

Ce document est lié à l'article Lamartine, Alphonse de