Essai 10 jours gratuit

Les « molécules intégrantes » de Haüy

Dans son Traité de minéralogie, Haüy part d'une observation fondamentale sur le phénomène de clivage, c'est-à-dire de facile séparation, suivant certaines directions de plans, que présentent de nombreuses espèces cristallines, et tout particulièrement la calcite. Partant d'un échantillon naturel de calcite, on peut ainsi isoler, par clivages successifs, des rhomboèdres (solide à 6 faces losanges) de plus en plus petits. Voici ce qu'il écrit.

« Or, dit Haüy, la division du cristal en petits solides a un terme, passé lequel on arriverait à des particules si petites qu'on ne pourrait plus les diviser sans les analyser, c'est-à-dire sans détruire la nature de la substance. Je m'arrête à ce terme et je donne à ces corpuscules que nous isolerions, si nos organes et nos instruments étaient assez délicats, le nom de molécules intégrantes. Il est très probable que ces molécules sont les mêmes que celles qui étaient suspendues dans le fluide où s'est [...]

Pour citer l'article : « Les « molécules intégrantes » de Haüy », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/les-molecules-integrantes-de-hauey/

Ce document est lié à l'article Haüy, René Just