1094

Essai 10 jours gratuit

Les impacts de l’élevage intensif

La concentration de nombreux animaux sur un territoire très réduit entraîne toutes sortes d’inconvénients.

Si les déjections animales sont trop abondantes pour être entièrement recyclées comme engrais naturel, alors elles polluent les sols, les eaux des rivières et des nappes phréatiques. En effet, les nitrates (composés comportant de l’azote) et le phosphore contenus dans les excréments s’accumulent. Au-delà d’un certain seuil, l’eau devient non potable, et les nitrates, qui parviennent jusqu’au littoral, favorisent la prolifération d’algues toxiques (marées vertes).

Par ailleurs, la concentration des animaux facilite la multiplication de bactéries et de virus qui peuvent véhiculer des maladies transmissibles à l’homme, telles que la grippe aviaire ou la grippe porcine. De plus, elle va de pair avec des conditions de vie déplorables pour les animaux.

Enfin, l’augmentation du nombre de ruminants à l’échelle du monde contribue de manière notable à l’effet de serre. En effet, les gaz intestinaux rejetés par les ruminants, ainsi que la décomposition du fumier, contribuent pour 16 % aux rejets de méthane dans l’atmosphère. Or le méthane est un gaz à effet de serre très puissant.



Pour citer l'article : « Les impacts de l’élevage intensif », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/les-impacts-de-l-elevage-intensif/

Ce document est lié à l'article élevage