511

Essai 10 jours gratuit

Les collaborations sous l’Occupation

Pendant l'Occupation allemande, des Français ont adhéré à la politique de collaboration d'État avec l'Allemagne nazie menée par le gouvernement de Vichy. Cette forme particulière de collaboration (appelée le collaborationnisme) repose sur un engagement idéologique qui défend un choix de société. Elle se différencie des comportements ambivalents de collaboration, liés aux circonstances, d’autres Français.


 

La clientèle collaborationniste pour le régime nazi est composée de « révolutionnaires » d'extrême droite ou de militants issus de la gauche pacifiste ou fascinés par le « socialisme » nazi. Tous militent pour l'alignement, idéologique et militaire, sur le vainqueur afin de régénérer le pays.

Ce collaborationnisme, dont les bases sont en région parisienne, est utilisé par les Allemands pour étendre leur influence et pour peser sur le régime de Vichy. Il conduit quelques jeunes hommes à l'engagement militaire, d'abord dans la Légion des volontaires français contre le bolchevisme, créée en 1941, puis dans la Waffen SS (section militaire de la garde rapprochée du Führer) en 1943. Il fournit aux polices allemandes une partie de leurs agents et de leurs indicateurs. Il règne sur la propagande grâce à Radio-Paris et aux journaux autorisés, dont l'hebdomadaire anticommuniste et antisémite Je suis partout. Il régente la culture. Il contrôle la vie politique à travers des partis dont le principal est le Parti populaire français (P.P.F.), groupuscule d’extrême droite créé en 1936, et soutenu par la SS.

Le collaborationnisme, sous ses diverses formes (policière, militaire, idéologique), constitue la variante de la collaboration la plus sévèrement réprimée à la Libération. Mais la collaboration recouvre un large éventail de comportements, moins politiques, aux motivations variées, comme la délation de proximité, le travail volontaire en Allemagne ou la collaboration économique (qui relève plus de l'appât du gain ou des nécessités de survie d'entreprise que de l'idéologie).

Pour citer l'article : « Les collaborations sous l’Occupation », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/les-collaborations-sous-l-occupation/

Ce document est lié à l'article Occupation, France