1409

Essai 10 jours gratuit

Le « sel ammoniac »

Le sel ammoniac est connu depuis l'Antiquité, mais ce n'est qu'au 18e siècle que l'ammoniac put être isolé.

On connaît depuis l'Antiquité le « sel ammoniac », c'est-à-dire le chlorure d'ammonium NH4Cl, dont le nom viendrait de celui du dieu égyptien Amon et qui, initialement obtenu par sublimation, en décomposant par la chaleur la fiente de chameau, était importé d'Orient.

En chauffant ce « sel » avec de la chaux, plusieurs alchimistes constatèrent la formation d'un gaz suffocant, mais c’est le chimiste anglais Joseph Priestley qui, en 1774, l'isola en le recueillant sur la cuve à mercure et lui donna le nom « d'air alcalin ». Le nom d'ammoniaque, par lequel on désigne aujourd'hui la solution aqueuse du gaz ammoniac, fut proposé par le chimiste suédois Torbern Olof Bergman. Priestley avait été amené à considérer ce gaz comme un composé d'azote et d'hydrogène ; cela fut confirmé par le chimiste français Claude Louis Berthollet, qui, en 1785, en fit l'analyse et indiqua sa composition ; celle-ci correspond à la formule NH3, qui fait de ce produit le plus simple des hydrures d'azote.



Pour citer l'article : « Le « sel ammoniac » », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/le-sel-ammoniac/

Ce document est lié à l'article ammoniac