Essai 10 jours gratuit

Le relais de la flamme olympique

Le relais de la flamme olympique est désormais un symbole de paix et d’amitié entre les peuples. Pourtant, il est né en 1936 dans le contexte très particulier des Jeux de Berlin annexés par les nazis. Carl Diem, secrétaire général du comité d’organisation des Jeux, en eut l’idée. Celle-ci fut reprise par Joseph Goebbels, ministre de la Propagande du Reich. Aujourd’hui, le relais de la flamme olympique obéit à un rituel très précis, défini par le C.I.O.

La flamme est allumée à l’occasion d’une cérémonie organisée par le Comité olympique grec à Olympie, devant les ruines du temple d’Héra, par les rayons du Soleil qui frappent un miroir parabolique. Puis elle est placée dans une urne et transportée par une actrice habillée en prêtresse de l’Antiquité jusqu’à l’ancien stade, où celle-ci la remet au premier relayeur.

Pour les Jeux d’hiver, ce cérémonial comprend une variante : la flamme est transmise au premier relayeur non pas dans le stade, mais devant le monument [...]

Pour citer l'article : « Le relais de la flamme olympique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/le-relais-de-la-flamme-olympique/

Ce document est lié à l'article jeux Olympiques