Essai 10 jours gratuit

Le portrait : développement d’un genre

Au début du 15e siècle, le portrait devient un genre indépendant. Il se décline et évolue différemment s'il s'agit d'un portrait florentin ou flamand.

Le portrait florentin est très précisément défini : profils aigus, hommes et femmes traités comme des découpages de matières précieuses, couleurs brillantes, attitudes solennelles. Il débute avec le peintre Masaccio et dans les médailles et les bois de Pisanello. Le portrait flamand est à tendance plus réaliste. Il s'affirma dès 1431 avec le portrait dessiné du cardinal Albergati de Van Eyck, et les peintures du Maître de Flémalle. Les Vénitiens suivirent un peu plus tard cette tendance avec la famille des peintres Bellini (les Doges de Gentile Bellini, la série de Jeunes [...]

Pour citer l'article : « Le portrait : développement d’un genre », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/le-portrait-developpement-d-un-genre/

Ce document est lié à l'article portrait, art