Essai 10 jours gratuit

La misère ouvrière au 19e siècle

De 1835 à 1837, un médecin français, Louis René Villermé, est chargé de faire une enquête sur les conditions de vie et de travail des ouvriers employés dans les usines textiles.

« En général un homme gagne assez pour faire des épargnes ; mais c'est à peine si la femme est suffisamment rétribuée pour subsister et si l'enfant au-dessous de 12 ans gagne sa nourriture. Quant aux ouvriers en ménage dont l'unique ressource est également dans le prix de leur main-d'œuvre, beaucoup d'entre eux sont dans l'impossibilité de faire des économies, même en recevant de bonnes journées. Il faut admettre au surplus que la famille dont la femme est peu rétribuée ne subsiste qu'avec ses seuls gains qu'autant que le mari et la [...]

Source : Louis René Villermé, Tableau de l’état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie, Paris, 1840 (extrait)

Pour citer l'article : « La misère ouvrière au 19e siècle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/la-misere-ouvriere-au-19e-siecle/

Ce document est lié à l'article révolution industrielle