991

Essai 10 jours gratuit

La Fédération de 1790

 

La Révolution française mit brièvement à l’honneur le principe du fédéralisme, lors de la grande fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, racontée ici par l’historien Jean Tulard.

La Fédération de 1790 est la conséquence de la formation en France des municipalités et des gardes nationales au moment de la Grande Peur. Dans les villages et les villes se forment en juillet 1789 des gouvernements particuliers qui se substituent aux anciennes autorités. […] Ces exemples sont imités dans la plupart des provinces, et les provinces elles-mêmes se fédèrent entre elles. Enfin toutes les fédérations locales décident de se fondre en une fédération nationale à Paris, le 14 juillet 1790. La cérémonie a lieu au Champ-de-Mars, transformé par le travail de toute la population parisienne en un colossal amphithéâtre. Quatorze mille délégués venus de la province assistent en armes, ainsi qu'un nombre élevé de Parisiens, à une messe célébrée par l'évêque d'Autun Talleyrand qu'aide l'abbé Louis. La Fayette prête ensuite au nom de toutes les gardes nationales le serment d'être à jamais fidèle « à la nation, à la loi et au roi » et de maintenir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale. Le roi prête à son tour serment de maintenir la Constitution.

La journée est sans lendemain sur le plan politique. […] Mais la fête de la Fédération n'en consacre pas moins l'unité territoriale de la France et la disparition des anciennes provinces au profit de la nation.

Pour citer l'article : « La Fédération de 1790 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/la-federation-de-1790/

Ce document est lié à l'article fédéralisme