441

Essai 10 jours gratuit

La croissance urbaine au 19e siècle, l’exemple du Royaume-Uni

Le Royaume-Uni, le pays le plus précocement industrialisé et urbanisé au monde (dès 1845, les citadins y étaient plus nombreux que les ruraux), fournit l'exemple type du changement de la répartition des hommes sous l'effet de la vigoureuse poussée démographique du 19e siècle.

La population est passée de 8,9 millions d'habitants en 1801 à 36,1 millions en 1911. À cette date, Londres était devenue la première ville du monde et la capitale d'un empire immensément peuplé ; l'émigration britannique avait fourni l'essentiel du peuplement des pays neufs ; la Grande-Bretagne possédait le quart des 20 plus grandes agglomérations mondiales de l'époque. La croissance urbaine y fut bien plus le fruit de l’accroissement naturel remarquable des populations citadines que de l'émigration rurale, qui contribua surtout à renforcer le taux d'urbanisation. Les populations rurale et urbaine britanniques se sont toutes 2 accrues jusqu'en 1861, année qui marque le maximum de la population rurale (8,3 millions de ruraux, soit environ la population totale du pays 60 ans plus tôt). Depuis lors, la population rurale n'a que lentement diminué : 7,6 millions de ruraux à la veille de la Première Guerre mondiale et 5,7 millions en 2000, contre, respectivement, 28,5 millions et 51,6 millions pour les citadins.



Pour citer l'article : « La croissance urbaine au 19e siècle, l’exemple du Royaume-Uni », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/la-croissance-urbaine-au-19e-siecle-l-exemple-du-royaume-uni/

Ce document est lié à l'article urbanisation