1682

Essai 10 jours gratuit

L’expansion coloniale selon Jules Ferry

Dans un discours devant les députés, Jules Ferry justifie la politique coloniale de la France, qui entend notamment affirmer sa présence active dans le concert des nations, en Europe et au-delà.

Rayonner sans agir, sans se mêler aux affaires du monde, en se tenant à l’écart de toutes les combinaisons européennes, en regardant comme un piège, comme une aventure toute expansion vers l’Afrique ou vers l’Orient, vivre de cette sorte, pour une grande nation, croyez-le bien, c’est abdiquer, et dans un temps plus court que vous ne pouvez le croire, c’est descendre du premier rang au troisième et au quatrième […].

Le Parti républicain a montré qu’il comprenait bien qu’on ne pouvait pas proposer à la France un idéal politique conforme à celui de nations comme la libre Belgique et comme la Suisse républicaine ; qu’il faut autre chose à la France : qu’elle ne peut pas être seulement un pays libre ; qu’elle doit aussi être un grand pays, exerçant sur les destinées de l’Europe toute l’influence qui lui appartient, qu’elle doit répandre cette influence sur le monde, et porter partout où elle le peut sa langue, ses mœurs, son drapeau, ses armes, son génie.

Source : discours de Jules Ferry prononcé devant la Chambre des députés, le 28 juillet 1885 (extrait)

Pour citer l'article : « L’expansion coloniale selon Jules Ferry », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/l-expansion-coloniale-selon-jules-ferry/

Ce document est lié à l'article second empire colonial français