Essai 10 jours gratuit

Journalisme et littérature

Dès les années 1920, des pays jusqu'alors difficiles d'accès deviennent pour les écrivains un véritable terrain d'exploration. Sur les traces de Joseph Conrad, cette description des « mondes lointains » s'accompagne souvent d'une virulente critique du colonialisme.

Dans les années 1920, le prestige de l'aventure dans les milieux littéraires a jeté sur les routes lointaines des jeunes gens comme Morand, Segalen, Cendrars, Malraux, Kessel, sans parler des voyageurs par profession et par goût, les diplomates Claudel, Saint-John Perse... Il a multiplié le nombre d'écrivains globe-trotters, à l'affût des civilisations différentes de la leur. D'où les voyages en Extrême-Orient, en Afrique, en Russie soviétique. Du même ordre est le prestige du reportage qui se veut au cœur de l'événement. La pratique et la mode des grands reportages dans Le [...]

Pour citer l'article : « Journalisme et littérature », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/journalisme-et-litterature/

Ce document est lié à l'article Malraux, André