1658

Essai 10 jours gratuit

John Cage : grandes dates

La vie et l’œuvre de John Cage sont ponctuées par quelques dates marquantes.

5 septembre 1912 John Milton Cage Junior, naît à Los Angeles.

1938 John Cage entame ses recherches sur le piano préparé à la Cornish School of the Arts de Seattle.

1939 John Cage compose Imaginary Landscape no 1, qui constitue l'acte de naissance de la « musique électronique vivante » (live electronic music), et First Construction (in Metal), pour sextuor de percussions.

1940 John Cage compose Bacchanale, solo for piano prepared, une pièce pour piano préparé solo destinée à accompagner un ballet de l'Américaine Syvilla Fort.

1942 John Cage entame sa collaboration avec le chorégraphe américain Merce Cunningham ; il compose pour ce dernier Totem Ancestor, pour piano préparé, et In the Name of the Holocaust, pour piano préparé.

1944 John Cage compose A Book of Music, for two prepared pianos (« Un Livre de musique, pour 2 pianos préparés »).

1946-1948 John Cage compose Sonatas and Interludes, pour piano préparé.

1950 John Cage s'initie au Yi Jing (Livre des mutations), un recueil d'oracles chinois qui lui donne les bases nécessaires pour élaborer des œuvres fondées sur le hasard.

1951 John Cage compose Concerto pour piano préparé, Imaginary Landscape no 4 or March no 2, pour 12 postes de radio, et Music of Changes, pour piano, pièce dont les hauteurs, les timbres, les rythmes, les tempos et les durées sont dictés par les lois du hasard issues du Livre des mutations (Yi Jing).

1952 Le silence devient partie intégrante des œuvres de John Cage, avec la première « composition silencieuse », 4'33'' (« donnée » pour la première fois à Woodstock le 29 août 1952), où le pianiste reste assis face à son instrument sans jouer une seule note durant ce laps de temps ; un dispositif électronique rediffuse cependant le bruit de fond de la salle. John Cage compose William Mix, pour 4 bandes magnétiques, qui assemble plus de 600 sons ou bruits préenregistrés ; il s'agit d'une des premières pièces pour bande magnétique créée aux États-Unis.

1963 John Cage atteint le sommet de la radicalité en composant les Variations III et les Variations IV, pour « n'importe quel nombre d'exécutants, n'importe quels sons ou combinaisons de sons produits par n'importe quels moyens ».

9 février 1964 Leonard Bernstein, à la tête de l'Orchestre philharmonique de New York, crée Atlas Eclipticalis, pour ensemble non précisé, où l'aléatoire est issu de cartes des constellations. Événement unique dans l'histoire de la création musicale : les musiciens sifflent le compositeur dont ils viennent d'interpréter l'œuvre tandis que les spectateurs prennent la fuite.

1967 John Cage compose Musicircus ; avec cette pièce, il offre aux exécutants, venus de différents pays et appartenant à différentes traditions musicales, la possibilité de participer à un événement totalement dépourvu de structure : un happening.

1967-1969 John Cage compose, avec la collaboration de l'Américain Lejaren Hiller, HPSCHD, pour de 1 à 7 clavecins amplifiés, de 1 à 51 bandes magnétiques, des projecteurs de films et d'images.

1973-1976 John Cage compose Empty Words, pièce qui traite de l'incommunicabilité : chaque partie instrumentale joue sans se préoccuper de la cohérence de l'ensemble.

12 décembre 1987 Europeras 1 2 est créé au Schauspielhaus de Francfort ; avec ce qu'il nomme un opéra mais qui est en fait un spectacle multimédia, John Cage renouvelle l'expérience de Musicircus en invitant les participants à méditer sur l'opéra comme institution sociale.

12 août 1992 John Cage meurt à New York.

Pour citer l'article : « John Cage : grandes dates », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/john-cage-grandes-dates/

Ce document est lié à l'article Cage, John