Essai 10 jours gratuit

Jacques le Fataliste, de Denis Diderot (extrait) : du narrateur au lecteur

Tout au long de Jacques le Fataliste, le narrateur ne cesse de s'adresser au lecteur. Il peut se livrer à des digressions ou bien, comme ici, lui proposer de poursuivre lui-même le récit interrompu. La fiction se trouve ainsi enrichie de cette suite d'interruptions et de questionnements.

Et moi, je m'arrête, parce que je vous ai dit de ces deux personnages tout ce que j'en sais. Et les amours de Jacques ? Jacques a dit cent fois qu'il était écrit là-haut qu'il n'en finirait pas l'histoire, et je vois que Jacques avait raison. Je vois, lecteur, que cela vous fâche ; eh bien, reprenez son récit où il l'a laissé, et continuez-le à votre fantaisie, ou bien faites une visite à Mlle Agathe, sachez le nom du village où Jacques est emprisonné ; voyez Jacques, questionnez-le : il ne se fera pas tirer l'oreille pour vous satisfaire ; cela le désennuiera. [...]

Source : Denis Diderot, Jacques le Fataliste et son maître (extrait)

Pour citer l'article : « Jacques le Fataliste, de Denis Diderot (extrait) : du narrateur au lecteur », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/jacques-le-fataliste-de-denis-diderot-extrait-du-narrateur-au-lecteur/

Ce document est lié à l'article narrateur