896

Essai 10 jours gratuit

Iznogoud, de René Goscinny

Après le lancement de Pilote et des Aventures d'Astérix le Gaulois en 1959, René Goscinny participe à bien d'autres « séries » : La Potachologie (1963) et Le potache est servi (1965) avec Cabu, les Dingo dossiers (1965-1967) avec Marcel Gotlib, Jehan Pistolet (1952) et Oumpah-Pah (1952) avec Albert Uderzo... Iznogoud, créé en 1962 avec l'aide de Jean Tabary, est le personnage de plus radical imaginé dans la bande dessinée par Goscinny.

Le récit d'Iznogoud trouve son origine dans un épisode des Aventures du Petit Nicolas, auxquelles René Goscinny, sous le pseudonyme d'Agostini, avait participé avec Jean-Jacques Sempé à partir de 1956. Lors d'un séjour du petit Nicolas en colonie de vacances, un moniteur conte l'histoire d'un méchant vizir qui veut devenir « calife à la place du calife ».

Iznogoud incarne la volonté d'exercer le pouvoir pour le pouvoir. C'est la face visible d'un vide insondable. Dépourvu du caractère « bon enfant » qui, dans les bandes dessinées, rend les « méchants » sympathiques, Iznogoud ne connaît qu'un succès limité. Sans doute donne-t-il une image trop négative de l'ambition pour être accepté sans réticence, l'ambition étant par ailleurs encouragée par la société comme moteur de progrès. Iznogoud fera l'objet d'une série de 16 albums scénarisés par Goscinny, dont, notamment, Le Grand Vizir Iznogoud (1966), Les Vacances du calife (1968), Le Jour des fous (1972), Je veux être calife à la place du calife (1978), etc.

Pour citer l'article : « Iznogoud, de René Goscinny », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/iznogoud-de-rene-goscinny/

Ce document est lié à l'article Goscinny, René