Essai 10 jours gratuit

Imitations du lapis-lazuli

Le lapis-lazuli est abondamment imité.

Le lapis allemand ou lapis suisse – appellation interdite dans les pays adhérents à la Confédération internationale de la bijouterie, joaillerie et orfèvrerie (C.I.B.J.O.) – est en fait un jaspe teinté au bleu de Prusse (ferrocyanure de potassium). En 1954 est apparu pour la première fois un spinelle synthétique coloré à l'oxyde de cobalt pour lui donner la teinte bleue (un peu trop soutenue) et additionné de petites paillettes d'or pour imiter les inclusions de pyrite. Enfin, diverses roches à la porosité adéquate (cipolins, marbres, quartzites, dolomies, etc.) sont [...]

Pour citer l'article : « Imitations du lapis-lazuli », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/imitations-du-lapis-lazuli/

Ce document est lié à l'article lapis-lazuli