Essai 10 jours gratuit

Gioacchino Rossini, le réformateur de l’opéra italien

Gioacchino Rossini apparaît comme un véritable maître de l'opéra italien, dont il transforme profondément tous les genres (opéra sérieux, opéra bouffe, opéra semi-sérieux), à travers des succès tels que L'Italienne à Alger (1813), Élisabeth, reine d'Angleterre (1815), Le Barbier de Séville (1816), Cendrillon (1817), Semiramide (1823), Le Comte Ory (1828), Guillaume Tell (1829), notamment.

S'appuyant sur le bel canto, Gioacchino Rossini parvient à synthétiser les formes de l'opera seria du 18e siècle, issu de la réforme de Christoph Willibald von Gluck (avec ses récitatifs, duos, trios, ensembles et chœurs), de l'opera buffa (avec son intrigue de comédie se substituant aux sujets mythologiques ou historiques de l'opera seria) et de l'opera semiseria (opera seria avec un dénouement heureux), dont il met à profit la souplesse formelle. Il remplace le recitativo [...]

Pour citer l'article : « Gioacchino Rossini, le réformateur de l’opéra italien », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/gioacchino-rossini-le-reformateur-de-l-opera-italien/