1139

Essai 10 jours gratuit

Églises de pèlerinage

Au 11e siècle, l'architecture des églises s'adapte, pour faciliter l'accès des pèlerins aux corps saints, tout en préservant la tranquillité du chœur liturgique. L'architecture médiévale crée le déambulatoire à chapelles rayonnantes.

Une formule architecturale, destinée à faciliter le culte des reliques, est mise au point à Sainte-Foy de Conques, l'abbatiale détruite de Saint-Martial de Limoges, Saint-Sernin de Toulouse, Saint-Jacques de Compostelle et Saint-Martin de Tours. Il s'agit de la basilique à transept et à tribunes, à laquelle a été adaptée au début de l'époque romane le déambulatoire à chapelles rayonnantes. Pour répondre au besoin toujours croissant de chapelles, des absidioles ont été ajoutées sur les bras du transept.

De tels édifices ménagent pour les fidèles une allée continue de prière, comprenant les collatéraux de la nef et du transept ainsi que le déambulatoire, desservie par plusieurs portes.

Pour citer l'article : « Églises de pèlerinage », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://junior.universalis.fr/document/eglises-de-pelerinage/

Ce document est lié à l'article pèlerinage